Bilan de la présidence de l’agronome René Mongeau

P_3_photo_Rene_RecadrePlusChères collègues,
Chers collègues,

À deux semaines de la fin de mon mandat à la présidence, voici mon dernier mot du président.

Avec ce message, je souhaite vous transmettre la reconnaissance que j’éprouve à l’égard de toutes celles et tous ceux qui ont permis à l’Ordre des agronomes du Québec de réaliser d’importantes actions au cours de ces huit années.

 

 

Je souhaite d’abord vous remercier de la confiance que vous m’avez accordée durant ces années. Ce fut un réel privilège et je vous en suis hautement reconnaissant. Je tiens également à remercier les administratrices et les administrateurs du conseil d’administration. Leur dévouement, leur disponibilité, leur intelligence et la constance de leur travail méritent notre plus grande reconnaissance. Ils ont su incarner la raison d’être de l’Ordre, soit la protection du public. Merci pour cette confiance mutuelle qui nous a permis d’avancer ensemble.

Je veux aussi adresser un merci spécial à notre vice-président, l’agronome Éric Lavoie, qui m’a été un fidèle partenaire au cours de toutes ces années. Il a contribué à l’avancement de multiples dossiers d’importance à l’Ordre.

Voici donc, en bref, les actions, les collaborations et les implications les plus marquantes de ces huit années. L’Ordre des agronomes du Québec pourra s’y appuyer pour continuer à faire évoluer la pratique agronomique et ainsi protéger le public :

1. Le congrès mondial des agronomes

En 2009, lors de mon premier mandat, l’Ordre avait  pris l’engagement d’organiser un premier congrès mondial des agronomes qui se tiendrait en 2012. Un défi imposant qui a nécessité près de trois années de travail à une équipe d’agronomes chevronnés, présidée par M. Michel St-Pierre. Ce congrès  a permis de réunir à Québec plus de 750 agronomes provenant de plusieurs continents. Je veux ici leur témoigner ma plus grande reconnaissance pour cet appui à une réalisation exceptionnelle qui a fait rayonner les agronomes à l’échelle internationale. Cette riche expérience a été renouvelée lorsque j’ai accepté de présider le comité des conférences du congrès mondial en gestion agricole de 2015.

2. Loi sur les agronomes

Rappelons l’importance du projet de modernisation de la Loi sur les agronomes. Bien que cette loi n’ait pas encore été adoptée, ce projet demeure un gage d’avenir pour la profession. Une loi plus claire, plus précise, nettoyée de contraintes dépassées est essentielle à la protection du public et à l’avancement de la profession. Il faut également que ce projet de modernisation bonifie la complémentarité des rôles entre agronomes et technologues. Je tiens à rendre hommage à l’ex-directeur général et secrétaire de l’Ordre, l’agronome Richard Petit, pour le rôle déterminant que lui et son équipe ont joué dans l’élaboration de ce projet.

3. Agronomes et bénévoles

Plusieurs grandes orientations ou positions de l’Ordre ont aussi nécessité la compétence d’agronomes et de bénévoles à qui je veux signifier ma plus grande reconnaissance. Leur apport est inestimable : la position de l’Ordre sur les OGM, le cadre de pratique en phytoprotection, le bien-être animal, la protection du territoire agricole, la qualité de l’eau, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA), etc. Leurs généreuses réponses à nos invitations et les résultats obtenus témoignent du dynamisme de l’Ordre et de l’intérêt de ses membres pour ses enjeux.

4. Partenariats de confiance

Des ententes de collaboration avec des organisations externes ont aussi été fructueuses. J’adresse donc mes plus sincères remerciements à l’équipe du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ) pour son professionnalisme, à celle du Centre d’expertise en gestion agricole (CEGA) avec qui nous avons développé une formation de grande qualité et appréciée de tous en gestion et en financement agricole, à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour l’excellent travail de collaboration agronomique en réhabilitation de sols dégradés.

5. Implication sociale

Nous avons toujours porté une attention particulière aux besoins des autres. Ainsi, nous avons appuyé l’organisme Au cœur des familles agricoles (ACFA). J’ai eu le privilège d’y collaborer à titre de président de la campagne de financement qui a permis d’acquérir une maison de répit pour les agriculteurs et les agricultrices nécessitant du soutien psychologique. L’organisme ACFA est un baume indispensable aux situations de détresse et il est adapté au milieu agricole. Également sensible aussi aux enjeux des pays en voie de développement l’Ordre a créé des alliances avec trois organismes de développement international, soit SUCO, SACO, et UPADI.

6. Réseau des ordres professionnels

L’Ordre des agronomes du Québec occupe aussi une place reconnue au sein des 46 ordres professionnels. Ceux-ci regroupent plus de 380 000 professionnels au Québec. À titre de membre du comité exécutif du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), j’ai le privilège d’être aux premières loges des analyses et des orientations sur les enjeux professionnels. Cette vue d’ensemble m’a permis d’enrichir les discussions internes à notre ordre et de partager efficacement nos préoccupations avec les autres.

7. Agronomes Canada

La création d’Agronomes Canada à laquelle l’Ordre a contribué à titre de membre d’abord et à laquelle j’ai ensuite occupé les postes de vice-président et de président constitue une pierre d’achoppement incontournable pour la reconnaissance de notre profession à long terme. Une meilleure connaissance de la profession au plan national, avec près de 10 000 agronomes à l’œuvre, ne peut qu’être bénéfique pour la protection du public.

8. Études en agronomie

Nous pouvons être fiers de la qualité des formations agronomiques dispensées par les deux facultés d’agriculture au Québec. L’ouverture d’esprit des doyens et de la doyenne de ces facultés au cours de mes mandats, leur confiance et leur disponibilité ont permis des échanges des plus constructifs, favorisant l’adaptation des programmes à certains enjeux de la pratique agronomique.

9. Gouvernance

Nous avons amorcé un nouveau chantier de révision de notre gouvernance à l’automne 2016. Un comité de travail a été mis en place afin de réviser les rôles et les responsabilités des administrateurs ainsi que les instances de décision de l’Ordre. La réévaluation de cette importante assise vise à permettre une plus grande participation des administrateurs aux décisions et l’adaptation de notre gouvernance aux nouvelles tendances. Cette réévaluation permettra à l’Ordre de répondre aux nouvelles exigences du Code des professions.

Ces nombreux engagements et les résultats que nous avons obtenus sont le fruit d’une large collaboration bien sûr, mais ils ont surtout été possibles grâce à l’engagement d’une équipe permanente dévouée à l’Ordre et à ses membres. Je ne saurais exprimer suffisamment de gratitude pour leur complicité de tout instant, même en périodes de turbulence. Un partenariat d’équipe, guidé par le leadership intelligent des directions générales – tant par celle exercée par Guillaume LaBarre, agronome, actuellement à la direction, que par celle de son prédécesseur, l’agronome Richard Petit. Nous avons formé ensemble une  équipe solide.

Enfin, je souhaite saluer les franches discussions que nous avons pu tenir avec tous les acteurs et les parties prenantes de l’agroalimentaire du Québec : ministères, services-conseils, secteur coopératif, UPA, fournisseurs d’intrants, secteur financier, etc. Nos relations constantes n’ont pu qu’enrichir le développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire du Québec. Je salue votre engagement et vous assure de mon intérêt à pouvoir y contribuer encore.

Je veux, en conclusion, remercier tous mes prédécesseures et mes prédécesseurs à la présidence pour leur travail inestimable et leur dévouement envers la profession. Témoin aux premières loges de vos réalisations, j’ai pu m’en inspirer afin de poursuivre votre travail au meilleur de ma connaissance.

Collègues, consœurs et confrères, j’ai été honoré de pouvoir contribuer à l’avancement de notre profession à vos côtés au cours de ces années et vous adresse mes plus amicales salutations.

Le président,
René Mongeau, agr.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères disponibles